La première fois … que je travaille au McDo Bellecour pendant la Fête des Lumières

Le McDonald's de la place Bellecour n'a pas désempli pendant la #FDL2014.

Le McDonald’s de la place Bellecour n’a pas désempli pendant la #FDL2014.

Sophie, étudiante, vient d’arriver à Lyon. Elle a donc vécu la Fête des Lumières pour la première fois cette année. Seulement voilà, sa première fois a été particulière puisqu’elle l’a vécu derrière le comptoir du McDonald’s de Bellecour, déjà bondé en temps normal. Ses horaires ? De 14 heures à 2 heures du matin de vendredi à dimanche.

Pour nous, les festivités ont commencé en début de semaine. Il fallait préparer un maximum de sacs à emporter ou de boîtes Happy Meal en avance, pour ne pas perdre de temps à les monter lorsque la Fête aurait commencé. Le restaurant à très vite été pris d’assaut par les nombreux touristes et familles venus voir les illuminations. La salle était constamment pleine et les clients ne pouvaient pas du tout manger sur place. En cuisine comme au comptoir nous étions un très grand nombre d’équipiers.

Mais j’ai du faire un peu de tout : de la caisse et aussi de la salle, c’est-à-dire du nettoyage. Et pendant la Fête des Lumières, cette tâche-là est très désagréable … Dès qu’il y a un peu d’exaltation, il faut que les gens la combine avec des turbulences. Malgré les nombreuses poubelles, la plupart des clients balançaient leurs emballages n’importe où, parfois même à mes pieds, sans aucun scrupule !

Ensuite, contrairement aux autres jours de la semaine, les clients n’étaient pas vraiment des habitués du fast-food. Il fallait réussir à rester sérieuse et concentrée, même si la personne en face de nous nous demandait de la soupe ou de la sauce au champignon.

Si je devais résumer cette expérience en un mot : le bruit sans hésiter. Le bruit des appareils de cuisine, des caisses, des équipiers, des clients qui passent commande, qui discutent entre eux dans toutes les langues. J’ai d’ailleurs eu tout se bruit en tête une grande partie de la nuit, même en étant seule chez moi !

Et malgré tout le remue-ménage qu’il y avait à l’intérieur du restaurant, je ne regrette pas du tout d’avoir passé ma première Fête des Lumière derrière le comptoir. En effet, je sais aujourd’hui que je suis capable de gérer mon stress en toute situation, même lorsque des touristes affamés débarquent par milliers. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s