La première fois… toute toute première fois !

Convergence (Yves Caizergues) - Basilique Fourvière / © Philippe Jawor

Convergence (Yves Caizergues) – Basilique Fourvière / © Philippe Jawor

Ah la fête des Lumières ! Ses illuminations, ses attractions et ses touristes. Le 8 décembre a désormais pris une envergure internationale. Un mal pour un bien puisque cela attire les touristes, créé de l’économie… Mais, car il y a forcément un mais, notamment pour les anciens, l’événement a perdu de sa nature, de sa saveur. Pour les touristes, la Fête des Lumières commencent le vendredi pour se terminer le dimanche. Toutefois, avant de s’étaler dans le temps, elle était concentrée sur un jour et portait une appellation basique : le 8 décembre.

Et pour cause, le 8 décembre renvoie au caractère religieux à l’origine des festivités. Si Marseille à sa Bonne-Mère, Lyon à sa Vierge-Marie. La ville l’a toujours vénérée. Et en 1643, alors qu’une terrible épidémie de peste touche le sud de la France, les échevins de Lyon (les magistrats de l’époque), le prévôt des marchands et les notables demandent à la Vierge de protéger leur ville de la maladie. Échappant finalement au fléau, ils décident de faire chaque année un pèlerinage afin de rendre hommage à la protectrice de la cité.

Une date choisie par…la météo !

Ce n’est qu’en 1850 qu’une statue à l’effigie de la Vierge-Marie est envisagée. Elle prendra place au sommet de la colline de Fourvière. Un concours est organisé par les autorités de la ville pour la construction du monument. C’est Joseph-Hugues Fabisch qui aura l’honneur de sculpter la Vierge, une conception qu’il  réalisera dans son atelier des quais de Saône.

Si tout le monde pense que l’ascension vers Fourvière date du 8 décembre, c’est en partie faux. En effet, originellement, l’inauguration de la statue était prévue pour le 8 septembre 1852 mais elle sera repoussée au 8 décembre pour cause de crue de la Saône. Or, le 8 décembre, un terrible orage s’abat sur la ville, poussant même les autorités religieuses à imaginer un nouveau report. Par chance, certains diront même « par miracle », le ciel se dégage. Pour fêter cela, les Lyonnais disposent, d’un geste spontané, des bougies à leurs fenêtres. La nuit venue, toute la ville est illuminée et les autorités religieuses suivent le mouvement, en éclairant la chapelle de Notre-Dame-de-Fourvière (la basilique n’existait pas encore).  La montée à la chapelle deviendra une tradition et restera fixée au 8 décembre. Un rendez-vous immanquable depuis. Tout comme la pluie, souvent…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s