Chronique d’une première fois lumineuse [1/5]

FDL 2013

Sept ans que je marche à l’ombre. Depuis mon arrivée à Lyon, j’ai toujours refusé de vivre pleinement la Fête des Lumières. Parfois une photo, rarement un coup d’œil mais toujours des kilomètres d’autoroute pour m’éloigner d’une ville temporairement trop brillante. Sauf que cette année, pas moyen de court-circuiter. Ce sera une découverte et elle sera intense : quatre jours à me débattre dans une foule amorphe et par un froid glacial. Ou comment faire son job dans les cales du Titanic. Plus qu’une immersion, ce sera un naufrage.

Chaque jour, j’enverrai néanmoins une bouteille à la mer, une petite chronique de mes déambulations. L’objectif est de parcourir différents secteurs de la ville pour restituer l’ambiance de la fête sur un ton léger. Je goûterai le vin chaud de la Place Carnot et serai dégoûté par le tabac froid du métro. J’irai voir les daims du Parc de la Tête d’Or mais n’oublierai pas les moutons de la Place des Terreaux.

Bref, quatre petites soirées à me demander si c’est possible de grincer des dents pendant qu’elles claquent. Allez, je vous laisse, j’entre en hypothermie dans quelques heures et j’appréhende un peu.

Ce soir, c’est sûr, je vois ce Lyon pour la première fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s